Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Retour accueil galerie

Pour l'accès aux expositions, cliquer sur les images

Le passe-temps de José Geraldo Reis Pfau (57 ans, né à Blumenau, Santa Catarina au Brésil), est une collection d'œuvres d'art en motos miniatures. Grâce à la recherche dans les publications et sites web, il fait la connaissance d'autres artistes qui ont travaillé sur un projet similaire. Il existe de merveilleuses pièces de travail en bois, poterie, vis, fils, mais celles fabriquées exclusivement avec des pièces de montres et de lunettes semble être quelque chose de nouveau.
Les montres ont été la source de son inspiration, recueillies par un magasin suite à une campagne publicitaire. Alexandre Ranieri Peters, un ami personnel et le propriétaire du magasin a créé une campagne publicitaire où celui qui voulait acheter une nouvelle montre ou une paire de lunettes pourraient apporter leur anciens titre de premier versement.
Ces motos miniatures ressemblent beaucoup au réel. Métal, verre, plastique, aluminium, argent et même des pièces d'or sont mis ensemble, en créant des formes très différentes.
La passion de JGRPfau pour la moto a commencé dans les années soixante. Il avait l'habitude d'avoir plusieurs types de motos, et tous ont été modifiés et certaines inspirés du film "Easy Rider".
Pfau fait les miniatures le week-end. Il s'agit d'une collection personnelle et ne sont pas encore en vente, mais il espère être en mesure de les vendre à l'avenir. Il possède plus de 200 miniatures pour le moment. Au début, les pièces ont été appliquées sur des cadres en bois à accrocher sur les murs. Ils ont ensuite devenus des pièces en trois dimensions. Son œuvre a été exposé au public dans les foires de bijoux, et il a également l'intention d'exposer dans les grandes villes du Brésil et dans d'autres pays. Il est constamment sollicité pour donner des interviews pour des articles dans les journaux et la télévision. Voici son site.

Michael Ulman : "Ma passion pour la création fut inspirée dans mon enfance quand j'aidais mon père à souder du métal pour en faire des sculptures de deux fois ma taille. Comme mon art se développais, une obsession devenait évidente dans ma vie et mon travail. L'esthétique de mes sculptures s'est révélée à travers le dessin, la peinture et la photographie durant les 25 dernières années.
En 1994 " The Chopper " fut ma première aventure dans le monde de la sculpture à base d'objets trouvés.
Avec le temps, j'ai appris de nouvelles techniques qui ont permis que tous les détails de mes rêves deviennent réalité. Les lignes sont devenues plus raffinées, et avec l'évolution des moteurs, la représentation de la puissance devient presque primordiale.
Puisque je suis un sculpteur qui utilise des objets récupérés, je peux trouver ces matériaux n'importe où, tel que chez les récupérateurs, bennes à ordures et marchés au puces. Je recherche des objets qui étaient destinés à une utilisation courante et je leur donne une nouvelle vie à travers mes sculptures.
Des vestiges de l'Age Industriel sont réincarnés en motos, voitures de courses ou hors-bord. Une poêle devient un garde-boue un aspirateur devient un side-car et une boite à lettre devient un Hot-Rod.
J'ai beaucoup de plaisir à pouvoir donner une nouvelle vie à des objets abandonnés. Ceux que j'utilise peuvent être classés dans 2 catégorie : les objets trouvés par hasard qui m'inspirent, et ceux que je recherche pour un but spécifique dans mon projet. Avec 3 ou 4 travaux en permanence en cours de réalisation, la recherche des matériaux est perpétuelle. A cause de cette constante quête, je fouille chaque tas de déchets avec l'espoir de trouver la pièce parfaite.
Souvent il arrive que c'est l'objet découvert qui définira l'œuvre. Ce n'est qu'au moment où une paire de faucilles a été adapté dans son wheelie bar que " The Reaper " à trouvé son identité. Une plaque d'immatriculation de Floride modifiée a donné son nom à " Lorida ".
Tandis que la plupart des gens voient un objet pour ce qu'il est, j'essaie de le voir pour ce qu'il pourrait être.
Les moteurs puissants sont l'énergie profonde de ce travail. Mon défi est de créer des sculptures statiques qui évoquent le bruit, le mouvement et la puissance à l'état brut qui les ont inspirés. J'arrive à mes fins en étant libre de toute contrainte technique, et donc l'échelle et les proportions n'ont pas d'importance et ceci me permet de délirer sur des engins jamais encore vus sur la route. Peut-être un jour le seront-ils ?" - Pour voir aussi ses projets en cours, visitez le site de Michael Ulman

Jean-Luc : "être motard depuis 30 ans, ça marque son homme, surtout quand on passe sa vie dans la création. Certaines pièces de moto sont tellement belles qu'on est obligé de les faire revivre, d'une manière ou d'une autre."
      Le sculpteur Doug Downs a combiné son amour pour la sculpture avec son amour pour des motos pour créer une série de "motos de rêves" en bronze. Avec plus de 35 ans d'expérience professionnelle à sculpter le bronze, Down a crée des compositions surréalistes de choppers radicaux et de customs pour nous montrer comment les motos hantent nos rêves et inspirent nos passions pour ces incroyables "chevaux de fer". Pour plus de détails, visitez son beau site
     Moon (Pologne) a travaillé pendant 16 ans dans la moto. Il construit des modèles de motos en carton, ainsi que des modèles 2d et 3d en image numérique. Il a inclus dans ses projets la possibilité de s'associer à une entreprise. Il aimerais s'intégrer dans une société qui lui permettrait d'assouvir ses passions. Pour en savoir plus, visitez son site
    Motus Créations est un atelier de sculpture spécialisé dans la réalisation de statuettes moto, de trophées et d'objets 3D sur mesure.
Entièrement réalisés à la main, ces figurines sont éditées en série limitées et numérotées.
    Franck est souffleur de verre dans l'enseigne lumineuse. Passionné de moto, il souffle des sculptures en verre néon trés particulières, branchées sur haute tension (jusqu'à 10000 volts) afin de les prendre lui même en photo, sans aucun recours au numérique, ce qui lui demande de nombreuses heures de travail. Chaque photo est tirée à trois exemplaires numérotées et signées. Le but de Franck est avant tout de faire partager une passion qui l'habite depuis de nombreuses années.
    YiannisTOLIAS sculpte des motos à partir de pièces mécaniques. Voici une interview faite par le journal RIDER
Retour accueil galerie